Le SG du MDN participe à la réunion des chefs d’états-majors des Armées des 5+5 Défense

Dans A la une
09 Nov 2020

ALGER- Le général-major Abdelhamid Ghriss, secrétaire général du ministère de la Défense nationale, a représenté lundi par visioconférence, le général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), aux travaux de la 12e réunion des chefs d’Etats-majors des Armées des pays membres de l’Initiative 5+5 Défense, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale.

« Dans le cadre des activités de l’Initiative 5+5 Défense, inscrites pour l’année 2020, et en qualité de représentant de Monsieur le général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire, le général-major Abdelhamid Ghriss, secrétaire général du ministère de la Défense nationale a pris part, ce lundi 09 novembre 2020, par visioconférence, aux travaux de la 12e réunion des chefs d’Etats-majors des Armées des pays membres de l’Initiative 5+5 Défense », note la même source.

Cette séance a été présidée par le Commandant des Forces Armées maltaises depuis La Valette, dont le pays assure la présidence tournante de l’Initiative pour l’année en cours.

Lors de cette réunion, le secrétaire général du MDN a souligné, dans son allocution, « le contexte international et régional particulier qui caractérise la tenue de cette rencontre », en mettant l’accent sur « l’engagement de l’Algérie au principe de la coopération dans le cadre de l’espace 5+5 Défense ».

« Notre rencontre intervient dans un contexte multinational et régional marqué par des vulnérabilités et des menaces aggravées par une situation sanitaire complexe au regard des perturbations engendrées par le coronavirus dans la réalisation des objectifs assignés. Néanmoins, cette situation a été la démonstration du degré de maturité de l’Initiative 5+5 Défense et la détermination des pays membres à agir ensemble pour la pérennité et la consolidation de notre forum », a relevé le général-major Abdelhamid Ghriss.

« L’Algérie tient à marquer son attachement aux principes fondateurs de l’initiative et son caractère non contraignant, et son engagement aux côtés des pays membres dans la poursuite d’une coopération active et constructive visant la lutte contre les menaces transfrontalières que sont le terrorisme et ses connexions avec le crime organisé, les migrations illégales, les trafics d’armes, de drogue, la traite des êtres humains et la cybercriminalité », a-t-il affirmé.

Étaient inscrits à l’ordre du jour de cette réunion, « les enjeux régionaux et les défis communs des pays membres de l’Initiative, en l’occurrence l’Algérie, la France, l’Italie, la Libye, Malte, la Mauritanie, le Maroc, le Portugal, l’Espagne et la Tunisie. De même, il était question d’évaluer le taux d’exécution du Plan d’action de l’Initiative pour l’année en cours et d’étudier l’impact de la pandémie Covid-19 dans la zone du Bassin Ouest-Méditerranéen, ainsi que  les moyens et les voies potentiels qui permettraient de renforcer la coopération entre les pays membres dans ce cadre », ajoute le communiqué.

Les travaux de cette réunion ont été sanctionnés par l’approbation de la déclaration conjointe définissant les axes de coopération militaire multilatérale pour la coordination des actions visant à promouvoir la sécurité et la stabilité en méditerranée occidentale, conclut le communiqué.

Source APS