L’Ambassadeur d’Algérie en France rend un dernier hommage à Mgr Henri Teissier, ancien archevêque d’Alger

Dans A la une
07 Déc 2020

Henri Teissier : pasteur d’un christianisme « généreux, humaniste et rassembleur »

L’ancien archevêque d’Alger, Monseigneur Henri Teissier, était un pasteur d’un christianisme « généreux, humaniste et rassembleur », a soutenu l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, soulignant que c’était un « précurseur du vivre ensemble, humble et aimant ».

Intervenant lors de la messe des funérailles de Mgr Henri Teissier, M. Daoud a indiqué que le défunt était  pasteur d’un christianisme « généreux, humaniste, rassembleur » et respectueux, ajoutant que l’Algérie était son pays de « choix et de cœur ».

Il a relevé que par sa voix, l’Algérie présentait ses condoléance les plus attristées, car, a-t-il affirmé, c’est en effet « notre deuil à tous, car l’Algérie perd un de ses dignes fils, le pleure et partage la douleur de sa famille, et de tous ceux qui comptaient pour lui et l’apprécient, lui l’inlassable berger de la foi catholique chrétienne, épris d’humanité et pour qui les hommes, quels qu’ils soient, d’où qu’ils proviennent, étaient d’égale valeur »

« Vous aurez toutes et tous noté combien cette perte a été douloureusement ressentie, en Algérie notamment, ainsi que l’attestent les très nombreux messages, témoignages et vibrants hommages (…) à l’homme de conviction et de passion, monseigneur Teissier, a-t-il dit.

Pour le diplomate algérien, Monseigneur Henri Teissier fit du rapprochement des grandes religions monothéistes que sont le christianisme et l’Islam, « le combat de toute une vie », saluant, en lui, « l’homme de paix ».

« Nous avons en mémoire, et il s’agit d’un souvenir impérissable, le dense parcours ecclésiastique de notre regretté frère qui a inlassablement œuvré au rayonnement de l’église d’Algérie, favorisé la tolérance, le dialogue interreligieux et démontré le plus grand respect à l’égard de la foi majoritairement  musulmane du peuple algérien », a-t-il rappelé.

Adepte de Saint Augustin, le numide universel et de sa pensée, Monseigneur Henri Teissier fut aussi un « précurseur du vivre ensemble », qu’il traduisit personnellement dans les faits et en optant pour une « immersion totale etune communauté de destin » avec le peuple algérien, aux toutes première années de l’indépendance, « qu’il appuya, devenant algérien lui même, au lendemain de l’indépendance », a encore indiqué M. Daoud.

« Ce choix d’une communauté de destin et ce fort sentiment d’appartenance prit un sens tout particulier durant les années sombres du terrorisme, Monseigneur Teissier fit le choix courageux de demeurer dans son pays et de vivre le pire en toute solidarité avec les siens », a relevé M. Daoud.

Pour lui, le nom de Monseigneur Henri Teissier restera « gravé à jamais dans la mémoire du peuple algérien », car « il fut pour lui, un exemple d’intégrité, d’engagement, de compétence mais aussi de modestie, d’humilité, de tenue, de retenue, mais surtout de courage ».

Source du texte : APS