Remise des lettres de créances de Mohamed-Antar Daoud au coprince épiscopal de la Principauté d’Andorre

Dans A la une
14 Mar 2021

L’ambassadeur Mohamed-Antar Daoud a remis ses lettres de créances à Mgr Joan-Enric Vives I Sicília, archevêque, évêque d’Urgell et coprince épiscopal de la Principauté d’Andorre, l’accréditant en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès de la Principauté d’Andorre avec résidence à Paris.

Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée, vendredi 12 mars 2021, au Palais épiscopal à la Seu d’Urgell, le coprince d’Andorre s’est réjoui de la qualité des relations qu’entretiennent nos deux pays. Il a fait part de sa volonté de développer la coopération bilatérale dans divers domaines, notamment les secteurs de la formation, de la construction et de grands ouvrages.

Pour sa part, Monsieur l’ambassadeur a affiché sa disponibilité à œuvrer à la consolidation et au raffermissement des liens qui existent, si heureusement, entre les deux pays.

Préalablement à cette cérémonie, Mohamed Antar-Daoud a été reçu en audience par S. E. Mme Maria Ubach Font, ministre des Affaires étrangères de la Principauté d’Andorre, à qui il a remis les copies figurées de ses lettres de créances. La rencontre a constitué une opportunité pour passer en revue l’état des relations bilatérales et d’explorer les voies et moyens de leur développement.

A ce titre, le diplomate algérien a souligné que la désignation d’un ambassadeur de la Principauté d’Andorre en Algérie est de nature à participer au renforcement de ces relations.

Il a, en outre, proposé la signature d’un accord entre les chambres de commerce des deux pays qui pourrait intervenir lors d’une visite à Alger de Madame la ministre. Dans le même sillage, Mohamed-Antar Daoud a évoqué l’organisation à Andorre, dès que les conditions sanitaires le permettent, d’une exposition spécifique de produits algériens, jumelée avec des manifestations culturelles.

Accueillant favorablement ces propositions, la cheffe de la diplomatie andorrane s’est dite également prête à effectuer prochainement une visite en Algérie.

Saisissant par ailleurs son déplacement dans la Principauté, l’ambassadeur a rencontré, en présence du consul d’Algérie à Toulouse, les représentants de la communauté algérienne établie dans ce pays, laquelle est composée d’une centaine de compatriotes, activant notamment dans les domaines du commerce et de la petite et moyenne entreprise ou exerçant des professions libérales.

Il a tenu à leur expliquer les dernières décisions du président de la République concernant l’organisation, le 12 juin 2021, des élections législatives, les invitant à accomplir leur devoir électoral. L’ambassadeur leur a, également, fait part de l’entretien qu’il a eu avec la ministre des Affaires étrangères d’Andorre qui s’est montrée disposée à soutenir l’action associative de notre communauté à Andorre, qui, faut-il le rappeler, a grandement participé à l’opération de solidarité initiée à partir de Toulouse dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19 (don de 150 000 masques). Les membres de la communauté ont saisi cette occasion pour exprimer leur satisfaction quant à la qualité des prestations qui leur sont fournies par notre consulat à Toulouse.

A l’occasion de ce déplacement, l’ambassadeur s’est rendu au consulat d’Algérie à Toulouse où il a rencontré des membres de la communauté nationale établie dans cette circonscription consulaire qui compte plus de 70 000 ressortissants dont 600 étudiants. La rencontre a été mise à profit pour procéder à un large échange avec nos compatriotes, qui ont été rassurés quant à l’engagement de l’Etat pour la prise en charge de leurs préoccupations.

Mohamed-Antar Daoud n’a pas manqué de sensibiliser ses concitoyens sur l’importance de la prochaine échéance électorale, qui constitue un jalon dans l’édification de la nouvelle Algérie, comme revendiqué par le peuple algérien à travers le Hirak béni. Il a invité la communauté à saisir cette occasion pour choisir souverainement ses représentants.

Il s’est, par ailleurs, entretenu avec Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, au sujet de la coopération décentralisée, en particulier le projet de jumelage des villes de Toulouse et Mostaganem. Les perspectives de la coopération économique, notamment liées à l’aéronautique, ont été abordées avec ce responsable, qui a affiché un intérêt quant aux opportunités d’un partenariat dans ce domaine.