Cérémonie de remise au nom du Président de la République, de la « Médaille des Amis de la Révolution » au journaliste italien Bernardo Valli

Dans A la une
11 Mar 2022

L’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed-Antar Daoud, a remis, mercredi 9 mars à Paris, au nom du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, la Médaille des Amis de la Révolution Algérienne, au journaliste italien résidant en France, Bernardo Valli.

La cérémonie de remise, organisée au siège de l’Ambassade en présence d’anciens moudjahidine, des Chefs de poste consulaire dans la région Ile-de-France et de l’ensemble du personnel diplomatique, intervient à la suite de la publication au Journal officiel, en novembre dernier, du décret présidentiel concernant la décision de décerner cette distinction à M. Valli, en reconnaissance de ses prises de position honorables à l’égard de la glorieuse guerre de libération nationale et son appui au combat du peuple algérien pour la liberté et l’indépendance.

Dans de son allocution prononcée à cette occasion, l’Ambassadeur Mohamed-Antar Daoud a tenu à témoigner au journaliste la gratitude de l’Etat et du peuple algériens pour son soutien résolu qui émane de sa foi en la justesse de la cause algérienne et en la prévalence et la noblesse du principe du droit à l’émancipation des peuples et au recouvrement de leur souveraineté.

Rappelant que la guerre de libération nationale fut aussi celle de l’image, en raison de la censure et le musèlement de l’information pratiqués à grande échelle par l’administration coloniale, le diplomate algérien a salué le courage du journaliste qui, épris des idéaux de justice et de vérité, refusa au péril de sa vie de céder à la pression.

En travaillant comme correspondant de guerre en Algérie durant la Révolution, le jeune reporter que fut M. Valli, a pu transmettre au monde entier l’image réelle de ce qu’était la colonisation. Il a accompli ses missions, en Algérie, avec un dévouement profond                 à la vérité, à la justice et à la primauté du droit.

Sa contribution s’est prolongée après la fin de la guerre dans l’œuvre de la transmission de l’histoire à travers sa participation à la réalisation du film « La bataille d’Alger ».

« C’est pourquoi mon pays, par cette distinction, reconnaît et salue votre contribution à la documentation de cette période cruciale de son histoire, qui lui a permis, au prix de sacrifices suprêmes, d’être aujourd’hui, libre, indépendant et souverain », conclut l’Ambassadeur d’Algérie.

Pour sa part, le récipiendaire de la Médaille a exprimé ses vifs remerciements aux autorités algériennes à leur tête, le Président de la République, ainsi qu’à tous « ses frères » Algériens, pour ce geste de reconnaissance qui l’honore.

Abordant le souvenir de ses déplacements dans les différentes régions de l’Algérie où il a pu observer « le courage » du peuple algérien dans son combat pour la liberté, le correspondant italien a témoigné du respect et des égards que lui voua la population algérienne. Il a, à ce titre, affirmé :  « dans les années où j’ai suivi la guerre d’Algérie, je ne me suis jamais senti dans un pays étranger. Même si je connaissais pas sa langue, je me suis imprégné de son histoire ».

Enfin, M. Valli s’est dit être fier de rappeler, aujourd’hui, qu’il était « témoin et participant » dans la lutte du peuple algérien, illustrant son propos par le choix du cœur :  «il est vrai qu’un journaliste doit être objectif mais dans son cœur, il peut être ce qu’il veut ».