Président Tebboune : la diplomatie algérienne a retrouvé sa place

Dans A la une
25 Sep 2022

ALGER- Le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé samedi que la diplomatie algérienne a retrouvé sa place après avoir « touché le fond », en voulant pour preuves les déclarations du SG de l’ONU, de l’Union Européenne et de grands pays sur le rôle de l’Algérie dans l’instauration de la paix et de la stabilité en Afrique et dans son voisinage.

Supervisant samedi au Palais des nations la rencontre gouvernement-walis, le Président Tebboune a indiqué que la « diplomatie algérienne a retrouvé sa place après avoir touché le fond », citant pour preuve les déclarations du « Secrétaire général de l’ONU et de grands pays à l’instar des Etats-Unis, la Russie, la Chine ou encore l’Union européenne qui soulignent tous le rôle de l’Algérie dans l’instauration de la paix et de la stabilité en Afrique et dans son voisinage ».

Evoquant la situation en Libye, le Président Tebboune a réitéré la solidarité de l’Algérie avec « les frères libyens jusqu’à ce que le pays renoue avec la stabilité et ses richesses reviennent aux Libyens », affirmant que les élections sont l’unique solution à la situation dans ce pays.

« En l’absence d’une légitimité de l’urne, nous nous contentons de la légalité internationale, c’est-à-dire les décisions du Conseil de sécurité », a-t-il souligné, critiquant les tentatives de certaines parties de former un gouvernement parallèle au gouvernement d’Union nationale, reconnue par la communauté internationale.

Déplorant, par ailleurs, la situation prévalant dans le Sahel, le président de la République a insisté sur la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, qui demeure « la seule solution consensuelle car préservant l’intégrité territoriale du Mali ».

L’Algérie qui ne toléra aucune tentative de division du Mali (le nord du sud), ne renoncera pas aux Etats du Sahel, a affirmé le Président Tebboune.

Concernant le Niger, le Chef de l’Etat a rappelé les relations multiples qu’entretient l’Algérie avec ce pays voisin au même titre que le Mali. Il évoquera dans ce sens « les défunts cheikhs El Maghili et El Kounti et bien d’autres qui ont diffusé notre religion en Afrique, une religion de juste milieu ».

Le Président Tebboune a également évoqué la cause sahraouie, soulignant qu’elle figurait parmi « les dossiers de principe », en plus d’être une question de décolonisation dont le dossier est au niveau de la Commission de décolonisation de l’ONU.

« Nous ne sommes plus au 19e siècle, les peuples se sont libérés, mais le peuple sahraoui lutte toujours, comme nous l’avons fait dans le passé, contre la colonisation », a-t-il ajouté, soulignant qu’il « est tout à fait normal pour nous de ne pas cautionner la colonisation. Nous n’avons pas d’ambition dans les territoires des autres, nous défendons simplement les nôtres « .

Sur la question palestinienne, considérée par les Algériens, a-t-il rappelé, de « question essentielle et nationale », il a rappelé que l’Algérie, qui n’accepte pas la colonisation, soutient que « la Palestine revient aux Palestiniens et à personne d’autre ».

Source APS.